Conseil Syndical National extraodinaire

mercredi 11 mars 2015
par Olivier Kima
popularité : 100%

A l’appel de ses militants, le Syndicat national des enseignants africains du Burkina (SNEA-B) a tenu un conseil syndical extraordinaire, le samedi 7 mars 2015 à Ouagadougou. Il s’est agi pour cette corporation, de faire l’état de lieu de sa plateforme revendicative adressée aux autorités.

JPEG - 9.3 ko Le conseil syndical du Syndicat national des enseignants africains du Burkina (SNEA-B) qui a eu lieu le samedi 7 mars 2015 à son siège à Ouagadougou, est le tout-premier, après l’insurrection populaire. Il a été convoqué par la volonté des militants à la base, en ce sens que depuis le 36e congrès du syndicat, ceux-ci ne s’étaient pas retrouvés pour passer en revue la plateforme issue de ce congrès. Comme plat de résistance au cours de ce conseil, les participants ont abordé divers sujets relatifs à leur fonction. Il s’agit pour l’essentiel, du continuum éducatif, le statut particulier et la question du logement des enseignants. « Nous rappelons que pour le statut particulier du personnel enseignant, nous le revendiquons depuis 2009. Le protocole que nous avons signé avec le gouvernement date de cette année et il est en passe d’être remis en cause », a fait remarquer le Secrétaire général (SG) national du SNEA-B, Séma Blegné. Pour ce qui est du logement des enseignants, il y a, selon le SG du syndicat, une question de deux poids, deux mesures. Selon lui, l’Etat est en train d’investir à perte dans les logements. « Nous avons démontré à l’Etat, la supercherie qu’il y a autour de cette affaire d’indemnité de logement octroyée à tout travailleur… Il faut rétrocéder les bâtiments administratifs qu’occupent les enseignants aux collectivités comme les écoles leur ont été rétrocédées afin qu’elles puissent les réfectionner et les relouer aux enseignants », propose-t-il. A l’en croire, le même logement de deux chambres-salon, coûte différemment, selon que les travailleurs qui l’occupent sont de statut différents. Lorsque le travailleur est de catégorie A, explique-t-il, c’est l’intégralité de son indemnité qu’on retire, alors que le bâtiment n’a pas cette valeur. « Comment est-il possible qu’un bâtiment qui n’a ni eau courante, ni électricité, ni latrine, ni clôture, puisse être loué à un travailleur à plus de 50 000 F CFA ? », se demande-t-il. Pour toutes ces raisons, le SNEA-B a invité ses militants à se tenir prêts pour de prochaines luttes. D’ailleurs, il dit être partant pour la grève du 8 avril prochain pour exiger du gouvernement de transition, que les efforts soient davantage faits pour soulager les travailleurs dans le cadre de la lutte contre la vie chère.


Agenda

<<

2020

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Condition d’obtention d’un passeport burkinabé

Le passeport ordinaire est délivré par la Direction Générale de la Police Nationale à travers la Division de la Migration sise à Gounghin. Pour l’obtention d’un passeport, il faut constituer un dossier composé des pièces ci-dessous à déposer à la Division de la Migration tous les matins du lundi au vendredi.

Composition du dossier d’une demande de passeport Pour les majeurs

1. Une copie légalisée de l’acte de naissance

2. Une copie légalisée du certificat de nationalité Burkinabé

3. Une copie légalisée de la CNIB

4. Un casier judiciaire en cours de validité

5. Un timbre de 200FCFA

6. Trois(03) photos d’identité (format passeport)

7. Un document justifiant votre profession

8. La somme de cinquante mille (50.000F) CFA pour les frais d’établissement Pour les femmes mariées qui désirent porter le nom de leurs conjoints sur le passeport, il faut joindre une copie légalisée de l’acte de mariage aux pièces citées ci-dessus.

Pour les mineurs

1. L’acte de naissance de l’enfant

2. Le certificat de nationalité de l’enfant

3. Une autorisation parentale

4. Document d’identité des deux parents (si le mineur réside au Burkina Faso) ; dans le cas contraire, il faut un titre de séjour des deux parents. Dans ce cas, l’autorisation parentale n’est plus nécessaire.

5. Un timbre fiscal de 200 f plus la somme de 50000f

6. Trois(03) photos (format passeport)

Pour les militaires et paramilitaires, il faut joindre un certificat de présence au corps précisant l’établissement d’un passeport.

NB : La durée d’établissement est de soixante-douze heures (72h) ouvrables si le dossier est régulier.

- Mais en cas d’insuffisance de stocks le délai peut varier en fonction de l’urgence.

- Eviter de passer par des intermédiaires.


Brèves

29 décembre 2016 - Conseil syndical national extraordinaire

Camarades, le snea-b est assigné en justice par l’ex-ministre Samadou COULIBALY, pour ce faire le (...)

28 septembre 2012 - Tenue du conseil syndical national du SNEA-B

Le Syndicat National des enseignants Africains du Burkina (SNEA-B) dans le respect des ses (...)