Les principaux droits reconnus aux burkinabè : LES DROITS CIVILS

mardi 19 septembre 2017
par Olivier Kima
popularité : 93%

Le citoyen burkinabè est toute personne ayant la nationalité burkinabè. Tous les citoyens burkinabè sont égaux devant la loi et jouissent des mêmes droits ; ils sont aussi soumis aux mêmes obligations sans distinction de sexe, race, couleur, ethnie, religion, etc.

Que faut-il entendre par droits du citoyen ?

Les droits du citoyen sont des prérogatives et avantages que lui reconnaissent les lois de son pays dans ses relations avec les autres citoyens ou avec l’État ou les pouvoirs publics. Tout citoyen d’un État a des droits qui lui sont reconnus par la loi et qui sont destinés à assurer son plein épanouissement et sa participation à la vie sociale, économique, politique et culturelle de son pays.

Les principaux droits reconnus aux citoyens burkinabè sont de plusieurs ordres et peuvent être regroupés dans les catégories suivantes : les droits civils ; les droits politiques ; les droits économiques, sociaux et culturels ; les droits de la solidarité.

LES DROITS CIVILS

Ce sont les droits reconnus à la personne humaine dans ses relations privées avec les autres personnes humaines, en famille ou dans la société. Les principaux droits civils sont :

• Le droit à la vie

• Le droit à l’enregistrement de sa naissance

• Le droit à la nationalité

• La liberté de consentement de l’homme et de la femme pour le mariage

• Le droit à la liberté

• Le droit à l’égalité

• Le droit à l’égale protection de la loi

• Le droit à la dignité

• Le droit à la sûreté de sa personne

• Le droit à l’intégrité physique

• Le droit d’aller et venir y compris la liberté de quitter son pays et d’y revenir

• Le droit de ne pas être arrêté ou détenu arbitrairement

• Le droit de ne pas être tenu en esclavage

• Le droit à la vie privée et à l’inviolabilité de la famille et du domicile et le droit au secret de la correspondance

• La liberté de pensée, de conscience et de religion

• La liberté d’association et de réunion

• La liberté d’opinion et d’expression

• La liberté de presse

• Le droit à la présomption d’innocence

• Le droit à un procès équitable

Source : MJDHPC (Le manuel du citoyen)


Agenda

<<

2020

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Condition d’obtention d’un passeport burkinabé

Le passeport ordinaire est délivré par la Direction Générale de la Police Nationale à travers la Division de la Migration sise à Gounghin. Pour l’obtention d’un passeport, il faut constituer un dossier composé des pièces ci-dessous à déposer à la Division de la Migration tous les matins du lundi au vendredi.

Composition du dossier d’une demande de passeport Pour les majeurs

1. Une copie légalisée de l’acte de naissance

2. Une copie légalisée du certificat de nationalité Burkinabé

3. Une copie légalisée de la CNIB

4. Un casier judiciaire en cours de validité

5. Un timbre de 200FCFA

6. Trois(03) photos d’identité (format passeport)

7. Un document justifiant votre profession

8. La somme de cinquante mille (50.000F) CFA pour les frais d’établissement Pour les femmes mariées qui désirent porter le nom de leurs conjoints sur le passeport, il faut joindre une copie légalisée de l’acte de mariage aux pièces citées ci-dessus.

Pour les mineurs

1. L’acte de naissance de l’enfant

2. Le certificat de nationalité de l’enfant

3. Une autorisation parentale

4. Document d’identité des deux parents (si le mineur réside au Burkina Faso) ; dans le cas contraire, il faut un titre de séjour des deux parents. Dans ce cas, l’autorisation parentale n’est plus nécessaire.

5. Un timbre fiscal de 200 f plus la somme de 50000f

6. Trois(03) photos (format passeport)

Pour les militaires et paramilitaires, il faut joindre un certificat de présence au corps précisant l’établissement d’un passeport.

NB : La durée d’établissement est de soixante-douze heures (72h) ouvrables si le dossier est régulier.

- Mais en cas d’insuffisance de stocks le délai peut varier en fonction de l’urgence.

- Eviter de passer par des intermédiaires.


Brèves

11 août 2017 - Fonction publique burkinabè : fin des billetages à compter du 1er Octobre

Par lettre en date du 17 juillet 2017 la ministre de l’économie, des finances et du (...)

3 mars 2016 - Atelier de renforcement des capacités

Les 3, 4 et 5 mars 2016 se tient à Ouagadougou un atelier de renforcement des capacités sur le (...)