Message de solidarité de la Fédération des Syndicats de l’Enseignement du Burkina

lundi 29 novembre 2010
par Olivier Kima
popularité : 90%

C’est avec grand plaisir que je vous apporte à l’occasion de votre 35ème congrès sous le thème « Le SNEA-B de demain ? Le débat s’engage » les salutations et pensées syndicales de la Fédération des Syndicats de l’Enseignement du Burkina (FESEB).

Notre message de solidarité ainsi que la présence à cette cérémonie des responsables de la fédération témoignent de tout le respect et de l’intérêt que la FESEB éprouve pour votre organisation eu égard aux efforts louables que le SNEA-B a déployé depuis sa création à ce jour pour mieux défendre les intérêts des travailleuses et travailleurs de l’éducation et à contribuer à leur épanouissement.

Je souhaiterais employer utilement la cérémonie inaugurale de votre congrès pour vous apporter le salut fraternel des enseignantes et enseignants unis et organisés au sein de la FESEB à travers :  Le Syndicat National Démocratique des Enseignants du Burkina (SYNDEB) ;  Le Syndicat National Libre des Enseignants du Privé du Burkina (SYNALEPB) ;  Le Syndicat National des Enseignants Franco – Arabes du Burkina (SYNEFAB).

Le 35ème congrès de votre organisation se tient à un moment où un monde dangereux se met en place dans un contexte de mondialisation capitaliste et néolibéral générant : exclusions, régression sociale, pauvreté massive, flexibilité de l’emploi, chômage etc.….

En un mot, aujourd’hui règne un libéralisme à tous les niveaux emportant avec lui sur son chemin le secteur public et le service public d’Etat tout en faisant la part belle aux tristement célèbres usuriers de Breton Wood que sont le Fonds Monétaire International (FMI), la Banque Mondiale et l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Camarades Congressistes,

Vous avez choisi de vous penser sur le thème suivant : « Le SNEA-B de demain : Le débat s’engage ». Notre organisation salue votre initiative de faire le diagnostic de l’existence du SNEA-B pour mieux le projeter dans le futur. C’est pourquoi, nous disons que pour passer d’une époque de changements à un changement d’époques, il est indispensable que le SNEA-B se souvienne de son passé pour mieux construire son avenir.

Ainsi le Syndicat National des Enseignants Africains de Haute-Volta (SNEAHV) qui a vu le jour avant les indépendances formelles des pays africains a activement pris part à la lutte des indépendances aux côtés des autres organisations actives du moment. Il a marqué de son empreinte le mouvement syndical et social du Burkina Faso.

En fait, le SNEA-B porte un lourd héritage du syndicalisme burkinabè voire africain. Pour notre part, le SNEA-B doit continuer à jouer une part importante dans la constitution d’un front syndical au niveau du secteur de l’éducation. S’il est vrai qu’aujourd’hui il est difficile de créer un syndicat unique dans le secteur de l’éducation force est de reconnaître que nous pouvons fédérer nos efforts pour développer un front syndical fort au niveau du secteur de l’éducation. C’est pourquoi la FESEB se doit de féliciter le Bureau National du SNEA_B pour le travail abattu au cours de son mandat et inviter les militantes et militants à s’inscrire dans une dynamique d’un SNEA_B visionnaire et futuriste, tout en cultivant l’esprit de solidarité entre les personnels d’éducation.

Votre congrès présente une occasion importante pour des discussions de fond et des orientations pour les stratégies de luttes syndicales La FESEB souhaite que ce congrès vous permette d’insuffler un nouveau dynamisme à votre syndicat, tout en sauvegardant les acquis de la lutte syndicale menée au cours des années passées. Il permettra notamment de revoir vos orientations stratégiques afin de les adapter aux nouveaux enjeux et défis auxquels sont confrontés les travailleuses et travailleurs de notre pays.

En ces quelques mots que la FESEB souhaite vous accompagner dans la tenue de votre 35ème congrès.

Sur ces mots, et au nom de la FESEB, je vous souhaite plein succès à ce congrès. VIVE LE SNEA-B ! VIVE LA FESEB ! VIVE LA SOLIDARITE INTERSYNDICALE !

Savoir pour Mieux Eduquer ! Prêt pour la production ; la lutte est permanente !

Je vous remercie


Agenda

<<

2020

>>

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Condition d’obtention d’un passeport burkinabé

Le passeport ordinaire est délivré par la Direction Générale de la Police Nationale à travers la Division de la Migration sise à Gounghin. Pour l’obtention d’un passeport, il faut constituer un dossier composé des pièces ci-dessous à déposer à la Division de la Migration tous les matins du lundi au vendredi.

Composition du dossier d’une demande de passeport Pour les majeurs

1. Une copie légalisée de l’acte de naissance

2. Une copie légalisée du certificat de nationalité Burkinabé

3. Une copie légalisée de la CNIB

4. Un casier judiciaire en cours de validité

5. Un timbre de 200FCFA

6. Trois(03) photos d’identité (format passeport)

7. Un document justifiant votre profession

8. La somme de cinquante mille (50.000F) CFA pour les frais d’établissement Pour les femmes mariées qui désirent porter le nom de leurs conjoints sur le passeport, il faut joindre une copie légalisée de l’acte de mariage aux pièces citées ci-dessus.

Pour les mineurs

1. L’acte de naissance de l’enfant

2. Le certificat de nationalité de l’enfant

3. Une autorisation parentale

4. Document d’identité des deux parents (si le mineur réside au Burkina Faso) ; dans le cas contraire, il faut un titre de séjour des deux parents. Dans ce cas, l’autorisation parentale n’est plus nécessaire.

5. Un timbre fiscal de 200 f plus la somme de 50000f

6. Trois(03) photos (format passeport)

Pour les militaires et paramilitaires, il faut joindre un certificat de présence au corps précisant l’établissement d’un passeport.

NB : La durée d’établissement est de soixante-douze heures (72h) ouvrables si le dossier est régulier.

- Mais en cas d’insuffisance de stocks le délai peut varier en fonction de l’urgence.

- Eviter de passer par des intermédiaires.


Brèves

29 décembre 2016 - Conseil syndical national extraordinaire

Camarades, le snea-b est assigné en justice par l’ex-ministre Samadou COULIBALY, pour ce faire le (...)

28 septembre 2012 - Tenue du conseil syndical national du SNEA-B

Le Syndicat National des enseignants Africains du Burkina (SNEA-B) dans le respect des ses (...)