LOUARI Yendifimba Dieudonné

Militant de base du SNEA-B, administrateur et gestionnaire culturel, chargé d’administration culturelle du Festival Dilembu au Gulmu (FESDIG). Je suis membre du laboratoire littératures espaces et sociétés de l’Université de Ouagadougou et en service à la Direction de la Recherche et de la Coopération Universitaire. Cel : (00226) 79002230 / 66814714


Articles de cet auteur

vendredi 22 janvier 2016
par LOUARI Yendifimba Dieudonné

Le COGES, l’éducation par toute la communauté éducative

La participation des parents d’élèves à la gestion de l’école est une clé à une meilleure éducation, à une meilleure inclusion pour le genre. Mais, cette composante est-elle réellement impliquée actuellement ? Comment améliorer la situation, en relation avec les Comités de gestion (COGES) au Burkina ? La (...)
vendredi 11 juillet 2014
par LOUARI Yendifimba Dieudonné

Sévices corporelles à l’école primaire : ça existe toujours et même à Ouaga

Que doit faire l’enseignant face à une société démissionnaire et un système qui ne lui assure pas la formation nécessaire pour aborder toutes ces questions avec assurance. Telle est la question que l’on se pose face à un tel article paru dans un journal. Réfléchissons ensemble. Amadou NIKIEMA, parent (...)
mardi 22 avril 2014
par LOUARI Yendifimba Dieudonné

Administration publique : Y a-t-il des fonctionnaires ‘’ad vitam aeternam’’ au Faso ?

Des fonctionnaires réquisitionnés à leur admission à la retraite, il y en a. Sans doute aussi que certains d’entre eux réintègrent l’administration publique pour une durée longue, sinon très longue. En tout cas, un constat s’y rapportant a fait l’objet de question à l’attention du Chef du gouvernement Luc (...)
mardi 3 septembre 2013
par Olivier Kima, LOUARI Yendifimba Dieudonné

Instructions de rentrée 2013-2014

Camarades militantes et militants, sympathisants, travailleuses et travailleurs de l’éducation nationale, L’année 2013 est marquée par une paix très chancelante, en témoignent, les manifestations pour et contre le sénat, le blanchiment technique de l’année universitaire 2011-2012, la crise dans les (...)
mardi 9 juillet 2013
par LOUARI Yendifimba Dieudonné

Relecture de la grille indemnitaire de la Fonction publique : La coordination des Syndicats n’est pas satisfaite

Dans la déclaration qui suit, la coordination des syndicats de la Fonction publique fait une analyse critique des propositions gouvernementales de relecture de la grille indemnitaire des fonctionnaires. Dans cette déclaration, les syndicats récusent la démarche gouvernement qui n’associe pas (...)

Agenda

<<

2020

>>

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Condition d’obtention d’un passeport burkinabé

Le passeport ordinaire est délivré par la Direction Générale de la Police Nationale à travers la Division de la Migration sise à Gounghin. Pour l’obtention d’un passeport, il faut constituer un dossier composé des pièces ci-dessous à déposer à la Division de la Migration tous les matins du lundi au vendredi.

Composition du dossier d’une demande de passeport Pour les majeurs

1. Une copie légalisée de l’acte de naissance

2. Une copie légalisée du certificat de nationalité Burkinabé

3. Une copie légalisée de la CNIB

4. Un casier judiciaire en cours de validité

5. Un timbre de 200FCFA

6. Trois(03) photos d’identité (format passeport)

7. Un document justifiant votre profession

8. La somme de cinquante mille (50.000F) CFA pour les frais d’établissement Pour les femmes mariées qui désirent porter le nom de leurs conjoints sur le passeport, il faut joindre une copie légalisée de l’acte de mariage aux pièces citées ci-dessus.

Pour les mineurs

1. L’acte de naissance de l’enfant

2. Le certificat de nationalité de l’enfant

3. Une autorisation parentale

4. Document d’identité des deux parents (si le mineur réside au Burkina Faso) ; dans le cas contraire, il faut un titre de séjour des deux parents. Dans ce cas, l’autorisation parentale n’est plus nécessaire.

5. Un timbre fiscal de 200 f plus la somme de 50000f

6. Trois(03) photos (format passeport)

Pour les militaires et paramilitaires, il faut joindre un certificat de présence au corps précisant l’établissement d’un passeport.

NB : La durée d’établissement est de soixante-douze heures (72h) ouvrables si le dossier est régulier.

- Mais en cas d’insuffisance de stocks le délai peut varier en fonction de l’urgence.

- Eviter de passer par des intermédiaires.


Brèves

11 août 2017 - Fonction publique burkinabè : fin des billetages à compter du 1er Octobre

Par lettre en date du 17 juillet 2017 la ministre de l’économie, des finances et du (...)

29 décembre 2016 - Conseil syndical national extraordinaire

Camarades, le snea-b est assigné en justice par l’ex-ministre Samadou COULIBALY, pour ce faire le (...)

3 mars 2016 - Atelier de renforcement des capacités

Les 3, 4 et 5 mars 2016 se tient à Ouagadougou un atelier de renforcement des capacités sur le (...)

22 janvier 2016 - Recyclage des responsables de gestion des sites syndicaux

Afin de renforcer les compétences des animateurs et administrateurs des sites des syndicats de (...)

16 avril 2015 - Semaine Mondiale d’Action (SMA) 2015

La Semaine Mondiale d’Action (SMA) se tiendra au Burkina Faso du 27 au 7 mai 2015, sous le thème (...)

Sur le Web