Nos différentes déclarations


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 3 septembre 2013
par Olivier Kima

DECLARATION DU SNEA-B SUR LE SENAT

Depuis 2008, le Burkina Faso traverse une zone de turbulence qui ne semble pas prête de s’arrêter. La déliquescence de l’autorité de l’Etat, l’absence d’une justice crédible, l’incivisme rampant traduit par la défiance vis-à-vis de l’autorité, le recours systématique à la justice populaire sont les signes (...)
mardi 3 septembre 2013
par Olivier Kima, LOUARI Yendifimba Dieudonné

Instructions de rentrée 2013-2014

Camarades militantes et militants, sympathisants, travailleuses et travailleurs de l’éducation nationale, L’année 2013 est marquée par une paix très chancelante, en témoignent, les manifestations pour et contre le sénat, le blanchiment technique de l’année universitaire 2011-2012, la crise dans les (...)
jeudi 30 août 2012
par Olivier Kima, LOUARI Yendifimba Dieudonné

Position et suggestions du SNEA-B par rapport au respect des volumes horaires et Education Pour Tous au Burkina

Position et suggestions du SNEA-B par rapport au respect des volumes horaires et Education Pour Tous au Burkina L’Education Pour Tous est une des priorités du SNEA-B en témoignent toutes les actions menées dans ce sens ces dernières années : les différents plaidoyers en la matière, la formation des (...)
jeudi 24 décembre 2009
par jean kafando

Déclaration du SNEA-B sur la reconstitution des carrieres

DECLARATION SUR LA RECONSTITION DES CARRIERES Camarades militantes et militants, enseignantes et enseignants d’éducation de base, l’une des revendications post – congrès de notre organisation reste la reconstitution de carrière de plus de mille (1000) enseignants du MEBA issus des promotions de (...)
samedi 14 novembre 2009
par jean kafando

Engagement des volontaires de l’éducation au Burkina Les raisons d’un rejet

En 2002 le SNEA-B a rejeté le projet de recrutement des volontaires de l’éducation à travers un interview accordé par Thédore ZOUNGRANA de l’Hebdomadaire du Burkina

Agenda

<<

2019

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Condition d’obtention d’un passeport burkinabé

Le passeport ordinaire est délivré par la Direction Générale de la Police Nationale à travers la Division de la Migration sise à Gounghin. Pour l’obtention d’un passeport, il faut constituer un dossier composé des pièces ci-dessous à déposer à la Division de la Migration tous les matins du lundi au vendredi.

Composition du dossier d’une demande de passeport Pour les majeurs

1. Une copie légalisée de l’acte de naissance

2. Une copie légalisée du certificat de nationalité Burkinabé

3. Une copie légalisée de la CNIB

4. Un casier judiciaire en cours de validité

5. Un timbre de 200FCFA

6. Trois(03) photos d’identité (format passeport)

7. Un document justifiant votre profession

8. La somme de cinquante mille (50.000F) CFA pour les frais d’établissement Pour les femmes mariées qui désirent porter le nom de leurs conjoints sur le passeport, il faut joindre une copie légalisée de l’acte de mariage aux pièces citées ci-dessus.

Pour les mineurs

1. L’acte de naissance de l’enfant

2. Le certificat de nationalité de l’enfant

3. Une autorisation parentale

4. Document d’identité des deux parents (si le mineur réside au Burkina Faso) ; dans le cas contraire, il faut un titre de séjour des deux parents. Dans ce cas, l’autorisation parentale n’est plus nécessaire.

5. Un timbre fiscal de 200 f plus la somme de 50000f

6. Trois(03) photos (format passeport)

Pour les militaires et paramilitaires, il faut joindre un certificat de présence au corps précisant l’établissement d’un passeport.

NB : La durée d’établissement est de soixante-douze heures (72h) ouvrables si le dossier est régulier.

- Mais en cas d’insuffisance de stocks le délai peut varier en fonction de l’urgence.

- Eviter de passer par des intermédiaires.